La Réalité augmentée appliquée à la Démocratie

De l’idée au projet:

C’est suite à la projection d’un mapping architectural à l’INSAT, en 2017, que l’aventure de DI avec la réalité augmentée a commencé.
En effet, cette projection a révélé le champ des possibles dans le domaine des nouvelles technologies grand public : le digital sous toutes ses formes, dont la 3D, l’audiovisuel, ou encore la Réalité Augmentée (AR).

Dans le cadre de son projet de sensibilisation des électeurs en vue des premières élections municipales en Tunisie, le 6 mai 2018, DI devait encourager le recours aux nouvelles technologies, afin de cibler ce public souvent absent des élections : les jeunes !

Dès lors, ces nouvelles technologies et leur impact sur une classe d’âge déterminée était fondamental ! L’aventure pouvait commencer !

L’objectif principal de l’équipe de Democracy International était d’intégrer une dimension virtuelle dans le monde réel qui, à travers un smartphone, serait accessible à tout le monde, à tout moment. Les utilisateurs peuvent ainsi plonger dans un monde mêlant les data, l’histoire et l’art, à travers une expérience immersive et complètement innovante : c’est donc Democracy International en Tunisie qui a favorisé l’émergence des « Civic technologies » appliquées aux élections, et ce dès 2017 !

Une amélioration progressive et permanente :

À chaque événement organisé par DI, des tablettes ont été fournies au public afin de leur garantir une meilleure expérience visuelle. L’équipe a également offert un accès gratuit au téléchargement libre et Open Source de ses applications disponibles en permanence sur le web : ainsi, tous les utilisateurs de smartphones ont toujours pu télécharger le programme. En effet, DI, au-delà des nouvelles technologies, a toujours été un fervent défenseur du principe de Open Gov & Open Data !

La technologie de la réalité augmentée ne cesse d’évoluer. En conséquence, l’équipe de DI, elle aussi, n’a jamais cessé de se réinventer et d’innover, à travers l’amélioration de ses outils et l’adaptation aux nouvelles avancées.
Ainsi, par exemple, les projets de AR ont évolué depuis la première exposition développée par les stagiaires de l’INSAT embarqués chez DI : en 2017, l’AR était basée sur un système de détection de marqueurs qui déclenchaient des photos et des vidéos en 2D programmées dans l’application. Moins de 2 années plus tard, en 2019, DI a développé tout un livre interactif avec des datas et visualisations en 3D, montrant à quel point la technologie avait évolué, et à quel point cela rendait l’accès aux data toujours plus exigeant, mais toujours plus novateur également !

Joignons la technologie à l’éducation :

En Tunisie, l’environnement politique a rendu la motivation et l’engagement des jeunes dans la vie politique et sociale plus problématique. Comme dans de nombreux autres pays, les désillusions se sont accumulées, et la désaffection pour l’engagement citoyen s’est affaibli.

C’est dans ce cadre et afin de toucher un public cible avec des technologies nouvelles, et avec un principe d’évaluation des impacts et surtout une approche Data-Driven que Democracy International à partagé des messages à la fois informatifs, éducatifs et innovants, en recourant à des technologies jusqu’ici jamais appliquées dans le domaine des élections en Tunisie.

Bien sûr la technologie ne remplace pas le message, l’action et l’engagement, mais ces expériences et la perception ludique, éducative et citoyenne des participants nous a montré à quel point Démocratie et nouvelles technologies pouvaient produire un impact sur les Jeunes citoyens de demain !